Campus de l'ECF
Paris

Le discours de l’analyste

E1. 2023-2024. Damien Guyonnet

du 22 janvier au 27 mai 2024 à 21h00
Infos pratiques
du 22/01 au 27/05/24 à 21h00

8 dates. Les lundis.
2023 : 25/09, 16/10, 13/11, 18/12.
2024 : 22/01, 18/03, 29/04, 27/05.

 

École de la Cause freudienne
1 rue Huysmans
75006 Paris
Et en visioconférence.
Inscription
Tarifs :

Sur place : gratuit, sur inscription préalable à  local@causefreudienne.org
Visioconférence par Zoom : sur abonnement 80€.

Dans le cadre du Campus de l’ECF, Damien Guyonnet, psychanalyste, membre de l’ECF et de l’AMP, dépliera des concepts psychanalytiques en lien avec le thème.

Argument

Lacan développe son concept de discours, qui a son propre mathème, au cours du Séminaire XVII, L’envers de la psychanalyse et dans son écrit « Radiophonie ». Parmi ses différentes déclinaisons, c’est le discours de l’analyste (DA), et le type de lien social qu’il instaure, qui vont nous intéresser prioritairement. Son envers est le discours du maître (DM), là où Lacan situe le discours de l’inconscient, sachant par ailleurs que nous passons de l’un (le DM) à l’autre (le DA) par une double permutation/inversion. Après avoir présenté cette construction quadripartite, défini les quatre éléments qui la composent ($, S1, S2, objet a), il s’agira de l’animer, autrement dit de s’intéresser à sa logique. En quoi le discours de l’analyste permet-il de rendre compte de l’expérience analytique, telle que Lacan la formalise à la fin des années 1960 ? Comment le situer au regard des autres discours ? Grâce à cette formalisation originale, ce sont aussi des concepts importants de la théorie psychanalytique tels que le transfert, l’identification, le fantasme, l’inconscient et l’interprétation qui seront éclairés. Sans oublier, bien sûr, le registre du réel, qui, bien qu’absent de cette formalisation, s’y trouve convoqué. Ce sera l’occasion enfin d’aborder la difficile question de la fin de l’analyse.