AMP
Paris

« La femme n’existe pas »

Grandes Assises virtuelles internationales de l'AMP 2022

du 31 mars au 3 avril 2022
Infos pratiques
du 31/03 au 03/04/22

Les Grandes Assises virtuelles internationales de l’AMP 2022 sont ouvertes aux membres de l’AMP et aux non-membres.

En visioconférence
plus d'informations

Les Grandes Assises virtuelles internationales de l’AMP se tiennent du 31 mars au 3 avril 2022 à Paris autour de l’assertion de Jacques Lacan : « La femme n’existe pas ». Cet énoncé, qui a fait scandale dans les années 70, ne peut pas laisser tranquille celui qui le lit. De l’inexistence d’un universel féminin à celle du rapport entre les sexes, les travaux de ces Assises apporteront de nouveaux éclairages.

Parmi ces éclairages, non pas un mais des arguments, comme l’insuffle la logique du pas-tout. Voici le premier, proposé par Christiane Alberti, directrice des Grandes Assises Virtuelles Internationales de l’AMP.

« La femme n’existe pas »

par Christiane Alberti

Un vent s’est levé. De partout surgissent des voix de femmes, brisant un silence qui vient de loin. Elles clament légitimement leur désir d’égalité et de liberté, dénoncent les injustices sexistes et les violences faites aux femmes. La psychanalyse joue sa partie dans ce mouvement.

Des femmes sont à l’origine de la psychanalyse. À leur écoute, Freud a fait entendre une parole inédite sur leur vie amoureuse et sexuelle, en un temps où l’on ne voyait en elles que des génitrices. Mais il porte la marque de son époque et « la tradition d’un long passé ». Nous dirions aujourd’hui que la conception freudienne de la féminité est phallocentrée. Freud s’est, en effet, réglé sur le phallus comme symbole de la castration pour penser la féminité. Dans l’inconscient, l’être féminin serait irrémédiablement marqué du manque, affecté du signe moins. C’est un point de vue qui s’enracine dans la puissance d’empreinte (souvenir infantile) de la comparaison imaginaire des corps mâle et femelle qui fait croire à une absence côté femme et à la castration de la mère. De cet avoir chevillé au corps, il s’ensuivrait que l’homme se pense comme complet tandis que l’autre sexe serait marqué d’une irrémédiable incomplétude, avec son lot de déception, revendication, avidité et de rivalité éternelle entre hommes et femmes.

C’est ce qui a choqué nombre de…

Lire la suite sur le site web des Grandes Assises virtuelles de l’AMP 2022

Visiter la chaine Youtube des Grandes Assises virtuelles

Écouter, voir

L’argument de Christiane Alberti, directrice des Grandes Assises virtuelles internationales de l’AMP 2022.