Campus de l'ECF
Paris

Identité, identification, nomination

E8. 2023-2024. Virginie Leblanc-Roïc

du 28 février au 26 juin 2024 à 21h00
Infos pratiques
du 28/02 au 26/06/24 à 21h00

8 dates. Les mercredis.
2023 : 29/11, 13/12.
2024 : 17/01, 28/02, 27/03, 24/04, 29/05, 26/06.

 

École de la Cause freudienne
1 rue Huysmans
75006 Paris
Et en visioconférence.
Inscription
Tarifs :

Sur place : gratuit, sur inscription préalable à  local@causefreudienne.org
Visioconférence par Zoom : sur abonnement 80€.

Dans le cadre du Campus de l’ECF, Virginie Leblanc-Roïc, psychanalyste, membre de l’ECF et de l’AMP, dépliera des concepts psychanalytiques en lien avec le thème.

Argument

« Polyamoureux », « pansexuel », « asexué », mais aussi « racisé », « non binaire » ou encore « hypersensible », « zèbre », « HPI »… Du refus d’être assigné à un diagnostic aux auto-nominations sous lesquelles les sujets se présentent dorénavant, l’époque regorge de signifiants nouveaux qui prolifèrent, et autour desquels s’agrègent de nouvelles communautés. À quelle fonction attribuer de tels noms dont l’époque paraît prompte à se parer, avec ce paradoxe que d’un côté se confirme un mouvement de dépathologisation généralisée sur fond d’égalitarisme démocratique, quand de l’autre se dégage la revendication à se présenter avec un nom, nom de jouissance parfois qui permet de s’insérer dans le social, comme un avatar contemporain de la « petite différence freudienne » ?

Ce pousse-à-l’identité généralisé serait-il la conséquence de la récupération par le discours capitaliste de la soi-disant liberté à se construire soi-même, au-delà de toute marque biologique (je ne suis pas ce que mon corps dit que je suis) et signifiante (je ne suis pas ce que tu dis que je suis) ?

Avec Lacan, il s’agira d’essayer de saisir quel rapport à la parole paraît aujourd’hui en jeu, en tentant de saisir ce que recouvrent les termes d’assignation, de performativité, de nomination, à travers des exemples empruntés à notre clinique comme aux sciences humaines mais également à la littérature contemporaine.

Gageons que ces notions nous permettront d’affiner comment le trajet d’une analyse vise à faire émerger une identité symptômale pour reprendre les mots de Jacques-Alain Miller, nomination anti-identitaire, point de différence absolue qui remanie l’aliénation à l’Autre du langage, pour se faire un nom autrement, pas sans l’analyse.