ACF
Nice

L’Autre, cet étranger

Forum campus psy

5 mars 2022 - 09h30 à 13h00
Infos pratiques
05/03/22 - 09h30 à 13h00

Application des consignes sanitaires en vigueur.

Campus Carlone
Université Côte d'Azur
98 boulevard Édouard Herriot
06204 Nice
Inscription
Tarifs :

Participation aux frais : 10 €.
Demandeurs d’emploi et étudiants : 5 €.

plus d'informations

L’ACF en ECA organise le samedi 5 mars un Forum campus psy autour de la question de l’étranger et de la haine comme jouissance de l’Autre, qui provoque un rejet radical. Invité de cette matinée: Camilo Ramirez, psychanalyste à Paris, membre de l’ECF et de l’AMP, auteur de l’ouvrage Haine et pulsion de mort au XXIe siècle. Ce que la psychanalyse en dit récemment paru. Des entretiens avec des artistes et à propos d’une expérience clinique innovante avec des enfants migrants et leur famille ponctueront ce rendez-vous.

L’Autre, cet étranger

par Isabelle Orrado, déléguée régionale ACF en ECA

Haine et violence envahissent de façon virale notre monde dit hypermoderne. C’est ce que le discours ambiant tendrait à nous faire penser, faisant alors réapparaitre des propositions politiques nostalgiques d’un ancien temps idéalisé. Mais tout ceci n’est-il pas une construction leurrante ? Certes la haine peut revêtir des figures modernes qui la font paraître nouvelle, parfois même avoir texture de lien social, mais les mécanismes qui sous-tendent ces phénomènes sont observés et étudiés de longue date.

Dès Malaise dans la civilisation écrit en 1929, Freud interrogeait ce qui peut pousser des individus ou des peuples à se haïr. La psychanalyse a son mot à dire dans le débat public actuel. « L’extérieur, l’objet, le haï seraient tout au début, identiques1Freud S., « Pulsions et destins des pulsions », Métapsychologie, Paris, Gallimard, 1968, p. 38. » nous dit Freud. À l’origine, une ségrégation première : tout individu se construit en rejetant ce qui sera jugé comme mauvais. Toutefois, cette part inassimilable restera au cœur même du psychisme, constituant alors un étranger en soi, point d’origine de la haine. « L’Autre qui nous angoisse est, d’abord et avant tout, celui de notre propre opacité, zone enfouie de l’être dont l’approche nous effraie tant elle nous apparait méconnaissable et étrangère.2Ramirez C., Haine et pulsion de mort au XXIe siècle. Ce que la psychanalyse en dit, Paris, L’Harmattan, 2019, p. 23. » Je hais cette jouissance qui est mienne mais dont je ne veux rien savoir.

Cette haine comme jouissance de l’Autre provoque un rejet radical et, à l’occasion, sera projetée sur l’Autre qui dévient cet étranger. Le migrant en est la figure désignée, catalysant des mouvements racistes dont nous cernons ici la logique. Ce forum sera l’occasion d’une grande conversation autour de ces questions.

Nous nous entretiendrons avec des artistes sur leur travail. Nous nous laisserons enseigner par une expérience clinique dans laquelle des enfants migrants en France avec leur famille ont pu être reçus de façon innovante pour un travail clinique singulier.

Enfin en point d’orgue, nous aurons le grand plaisir d’accueillir Camilo Ramirez, psychanalyste à Paris, membre de l’École de la Cause freudienne et auteur de l’ouvrage Haine et pulsion de mort au XXIe siècle. Ce que la psychanalyse en dit.


  • 1
    Freud S., « Pulsions et destins des pulsions », Métapsychologie, Paris, Gallimard, 1968, p. 38.
  • 2
    Ramirez C., Haine et pulsion de mort au XXIe siècle. Ce que la psychanalyse en dit, Paris, L’Harmattan, 2019, p. 23.