Journées de l'ECF, ACF
Grenoble

La norme mâle
Mais encore ?

Conférence de Bénédicte Jullien

25 septembre 2021 - 14h00
Infos pratiques
25/09/21 - 14h00
Maison Diocésaine
12 Place Lavalette
38000 Grenoble
Inscription
Tarifs :

Participation aux frais : 10€.
Tarif étudiant : 5€.

Plus d'informations

Le titre fait accroche, laissant entendre l’au-delà phallique de la norme mâle : mais encore ? Dans l’orientation du thème des J51, l’ACF en Rhône-Alpes donne la parole à Bénédicte Jullien pour témoigner de ce que son expérience analytique lui a permis de cerner.

Présentation

L’actualité empreinte d’une insurrection contre le patriarcat et son lot de violences, dont la dénonciation en génère de nouvelles, nous pousse à affronter le réel, à nous faire, individuellement, responsable de l’humanité. Inscrite dans le travail réflexif des 51es Journées de l’École de la Cause freudienne intitulées « La norme mâle » qui auront lieu les 20 et 21 novembre prochains, l’intervention de Bénédicte Jullien nous invite à aborder la complexité de cette formule. Comment se dégager d’un principe universalisant sans tomber dans une révolution, dans sa définition la plus élémentaire, qui nous ramènerait à notre point de départ ?

Et « notre siècle [étant] aussi celui de la féminisation du monde, du pas-tout et de l’anormalité généralisés et revendiqués1Guyonnet D., Pfauwadel A., « La norme mâle », argument des 51es Journées de l’École de la Cause freudienne, disponible ici.», comment ne pas céder à la tentation de créer une nouvelle norme, source d’exclusion ?

Le « mais encore » peut faire entendre un « et après ? », un « quoi d’autre ? », un au-delà de la norme mâle, qui ne l’efface pas et l’inscrit dans une série. Il pourrait aussi s’écrire « mets (en) encore », formule certes un tantinet provocateur et qui ne va pas dans le sens attendu du mouvement d’enlever quelque chose comme évoqué par Freud, comparant la méthode analytique au travail de sculpture, mais qui peut ouvrir sur une déclinaison de la norme mâle et des bonnes manières de s’en servir pour en faire un outil et non un modèle2Cf. Fay P., « Accordéon », posté le 23 mai 2021 sur le Blog des J51..

Bénédicte Jullien, pour qui « s’accrocher à la norme mâle [la] poussait à l’exil », témoignera, avec un bien dire qui lui est propre, du chemin qui lui permit « de l’abandonner » tout en en gardant le semblant. Une joyeuse perspective, promesse de répercussions nouvelles. 


  • 1
    Guyonnet D., Pfauwadel A., « La norme mâle », argument des 51es Journées de l’École de la Cause freudienne, disponible ici.
  • 2
    Cf. Fay P., « Accordéon », posté le 23 mai 2021 sur le Blog des J51.