ACF
Visioconférence

Écoute et interprétation(s) lacaniennes

Journées exceptionnelles

du 2 au 4 décembre 2021
Infos pratiques
du 2 au 04/12/21
En visioconférence
Inscription
Tarifs :

Les 3 journées : 40€.
Tarif réduit : 20€
La conférence : 10€

Pour payer et recevoir le lien de connexion, s’inscrire ci-dessous.

plus d'informations

L’ACF à La Réunion organise ses Journées exceptionnelles, soit trois journées autour du thème crucial que constitue l’interprétation. L’écoute et l’interprétation sont aux fondements de la psychanalyse. Ils se conjuguent dans l’acte de l’analyste pour produire un effet de sens, un effet de trou. Céline Aulit, Hélène Bonnaud, Marie-Claude Sureau, Mathieu Siriot, les invités de ces journées, sont psychanalystes membres de l’ECF et apportent leur éclairage au singulier.

Écoute et interprétation(s) lacaniennes

Par Florence Smaniotto-Giusto, déléguée régionale de l’ACF à La Réunion

L’importance de l’écoute est désormais universellement reconnue. Les dispositifs d’écoute et de thérapies se multiplient. Dans le même temps, on constate une mutation du statut de la parole, la dimension du symbolique et de la métaphore semble de moins en moins opérante.

Dans ce contexte, il s’agit de revenir aux spécificités de l’écoute et de l’interprétation qui sont aux fondements de la psychanalyse comme pratique. En quoi l’écoute en psychanalyse est-elle hors du commun ? Que s’agit-il d’entendre ? En quoi peut-elle opérer sur la souffrance ?

L’écoute dans les dispositifs qui foisonnent actuellement est une écoute qui considère la parole sur le seul registre de la communication et se situe au niveau du vouloir dire, des intentions de significations du moi. « Généralement, les effets thérapeutiques [d’une telle écoute] sont de courte durée car ce qui soutient la plainte demeure intouché. » Le désir inconscient et la « jouissance pulsionnelle ne se di[sent] jamais qu’entre les lignes1Sokolowsky L., « Éditorial », La Cause du désir, n108, juillet 2021, p. 7. ».

En psychanalyse, l’écoute se situe au niveau de l’énonciation et ne va pas sans l’interprétation, c’est une position éthique. Il s’agit d’entendre au-delà de ce qui se dit, de savoir lire ce qui s’articule au niveau d’une pure chaîne de signifiants. L’interprétation sur mesure ne vise pas à alimenter le sens, elle vise au contraire « un effet de suspens du sens2Bonnaud H., « Interprétation de sens, interprétation hors-sens », La Cause du désir, op. cit., p. 90.», pour faire émerger de la demande, la question du désir et du mode de jouir singulier.

Ce sont ces questions cruciales que nous vous proposons d’explorer lors de ces journées, avec quatre invités membres de l’École de la Cause freudienne, qui nous apporteront chacun(e) leur variation sur ce thème.

Programme

Jeudi 2 décembre

. 15h-18h30
Céline Aulit
Atelier de lecture et atelier clinique

Vendredi 3 décembre

. 13h-15h15
Hélène Bonnaud
Atelier Latulu sur La Cause du Désir, n°108, « Pas d’écoute sans interprétation »

. 18h30-20h30
Mathieu Siriot
Conférence clinique

Samedi 4 décembre

. 13h30-16h
Marie-Claude Sureau
Témoignage de Passe


À voir sur Lacan Web Télévision

Jacques-Alain Miller : L’écoute avec et sans interprétation.


  • 1
    Sokolowsky L., « Éditorial », La Cause du désir, n108, juillet 2021, p. 7. 
  • 2
    Bonnaud H., « Interprétation de sens, interprétation hors-sens », La Cause du désir, op. cit., p. 90.