Campus de l'ECF
Paris

Ce qui se dit, ce qui s’écrit, ce qui se lit

E7.2022-2023-Pénélope Fay

19 octobre 2022 - 21h00
Infos pratiques
19/10/22 - 21h00

8 dates. Les mercredis.
2022: 19/10, , 09/11, 07/12.
2023: 04/01, 01/02, 05/04, 14/06.

École de la Cause freudienne
1 rue Huysmans
75006 Paris
Et en visioconférence.
Inscription
Tarifs :

Sur place en accès libre.
Le cycle en visioconférence : 80€.

Dans le cadre du Campus de l’ECF, Pénélope Fay, psychanalyste, membre de l’ECF et de l’AMP, dépliera des concepts psychanalytiques en lien avec le thème Ce qui se dit, ce qui s’écrit, ce qui se lit.

Argument

Le langage et la parole sont les fondamentaux de la psychanalyse, ils en sont à la fois la source et la matière même. En appréhender les lois et la fonction permet de faire lumière sur l’action du psychanalyste laquelle, sans cela, peut être considérée comme magique1Lacan J., « Fonction et champ de la parole et du langage », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 240..

Si la psychanalyse se distingue des autres pratiques de parole qui font florès aujourd’hui, c’est parce qu’elle s’appuie sur la fonction de l’écrit. Seule la psychanalyse lacanienne s’attache aujourd’hui à ce qui se lit dans ce qui s’écrit, à ce qui fait trace et trou dans ce qui se dit. Si nous nous attacherons à considérer la praxis analytique, entièrement traversée par ces notions : la clinique de la parole et du silence ; l’écriture, la lecture et le déchiffrage des symptômes, nous ferons également dialoguer Lacan avec Roland Barthes, Jacques Derrida ou Gilles Deleuze, pour lesquels la fonction de l’écrit et de la lettre résonne autrement.

  • 1
    Lacan J., « Fonction et champ de la parole et du langage », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 240.